Depuis plus de 20 ans, la filière Génie des Procédés conserve son esprit scientifique, technologique et professionnalisant


Initiée en 1996 sous la forme d'un Institut Universitaire Professionnalisant (IUP), la formation GDP n'a cessé d'évoluer au sein de l'UFR de Chimie et de Biologie, comme en atteste ce rapide historique :
 
  • 1996 : création de l'IUP Génie des Systèmes Industriels (IUP GSI), diplômant à bac+4.
  • 1999 : les diplômes sont délivrés à la 1ère promotion. Deux options existent GTE (Génie Thermique et Énergie) et PCTE (Procédés Chimiques et Traitements des Effluents).
  • 2003 : création d'une 3ème option : Formulation Analyses Contrôle (FAC).
  • 2005 : intégration dans le système LMD, et donc évolution de l'IUP GSI en un Master GSI, diplômant à bac+5. C'est la structure actuelle.
  • 2008 : premiers diplômés du Master GSI
  • 2011 : le master GSI change de nom, et devient connu sous le nom de master parcours Génie des Procédés (GDP) de la mention "Chimie et Procédés".
  • 2016 : le master devient une mention à part entière, via la dénomination "Génie des Procédés et des Bio-procédés" du ministère.
  • 2016 : intégration d'un 4ème parcours : Fluides Transferts et Procédés Avancés (FTPA).
Quelle qu'en soit la structure, l'objectif de la formation a toujours été de former des cadres en Génie des Procédés, rapidement opérationnels en entreprise, et dotés de compétences spécifiques dans un domaine d'application, à savoir :